OPRL 2016-2017 : quand la modernité côtoie la tradition

Il y a maintenant un an, Daniel Weissmann prenait la tête de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Cette nouvelle direction générale promettait de grands changements. Plus que jamais, la prochaine saison de l’Orchestre sera un véritable centre de ressources, ouvert à toutes les générations.

OPRLL’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, OPRL pour les intimes, dévoile sa prochaine saison. Sa nouvelle thématique renvoie aux mythes et légendes et promet ainsi un vaste programme musical. Des œuvres du 18ème siècle côtoieront des pièces plus modernes dans un seul et unique but : découvrir la musique par le biais d’une histoire collective. On retrouvera notamment Le château de Barbe Bleue ou encore Le Petit Prince. « Il est plus facile pour le public de se saisir d’histoires qu’il connait sans mêmes les avoir lues ou apprises. Découvrir la musique, c’est aussi passer par d’autres vecteurs. Le point d’orgue des institutions musicales est de toucher toutes les générations», explique Daniel Weissmann, directeur général de l’OPRL. L’action culturelle et pédagogique reste toujours de mise, le programme offrant des spectacles pour enfants et des moments « découverte » gratuits pour les moins de 26ans.

La saison 2016-2017 est également synonyme de modernité. La Salle Philharmonique accueillera de nouveaux visages chez les solistes ainsi que chez les jeunes chefs d’orchestre. La série Musique à midi, proposant depuis quelques saisons des concerts de musique de chambre, sera complétée par une nouvelle série : Happy Hour !. Tandis que la première conserve un aspect plus classique, l’autre se veut originale et festive. L’Happy Hour ! promet un échange convivial entre le public et les artistes, accompagné d’un concert de qualité entièrement conçu par les musiciens de l’orchestre.

WEISSMANN_Daniel_1(c)Michel_TonneauLe Festival Exils se tiendra début février et sera le point fort de cette saison. Jusqu’à présent, les festivals organisés par l’institution n’étaient qu’une redondance de la thématique abordée tout au long de l’année mais cette fois, les choses changent ! En sept concerts, diverses expressions de ces exils sont proposées. La programmation sera principalement en lien avec l’Allemagne nazie qui a forcé de nombreux artistes à fuir : « le but de ce festival est de réfléchir sur l’Humanité et le monde dans lequel on veut vivre. Le rapport à l’actualité est le fruit du hasard mais rappelons que la musique n’a ni langue ni frontière», raconte le directeur.

En outre, l’OPRL se lance dans une nouvelle politique numérique. L’institution liégeoise sortira son nouveau site internet en automne 2016 avec à la clé, l’OPRL Live : « C’est l’idée que tout un chacun, passionné ou non de musique, puisse partager la vie de l’OPRL grâce aux outils d’aujourd’hui que sont Internet et la vidéo ». La chaîne proposera notamment des teasers et des reportages, le tout dans une qualité visuelle et sonore propre à l’institution. Un nouveau partenariat, initié cette année, fait de l’OPRL le seul orchestre symphonique belge diffusé sur Mezzo. « On y retrouve des concerts filmés, les backstages et des interviews, à l’image d’une chaîne sportive », continue Daniel Weissmann. Enfin, la RTBF réalise une série de reportages sur l’institution dans l’objectif de populariser la musique classique. « La modernité, c’est la survie de l’art », conclut le directeur.

J.F.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s