Dans la peau d’un candidat au Carrefour des Comédiens

Depuis 2010, le Festival International du Film Policier de Liège offre à des jeunes talents un stage de formation organisé par les Cours Florent dans le cadre du Carrefour des Comédiens. Bouchon Magazine s’est immiscé dans l’un des cours.

Dans la peau de

Après la séance presse de l’un des huit films en compétition au FIFPL, je file par derrière, telle la présidente du jury. Non, je ne cours pas vers mon chauffeur, mais plutôt vers les locaux de la rue Hazinelle. C’est là que j’ai rendez-vous avec François Huberty, l’un des candidats au Carrefour Des Comédiens.

Quatre étages plus tard, j’arrive essoufflée dans les couloirs de la vétuste école liégeoise. Les candidats, divisés en deux groupes, sont en pause et répètent avant de passer tour à tour devant leurs professeurs. Certains visages sont fermés, d’autres plus apaisés. Pour chacun, l’enjeu est important. Après trois jours de formation, dix candidats seront sélectionnés par les professeurs du Cours Florent afin de participer à la finale. À l’issue de celle-ci, deux prix seront décernés : trois ans de cursus aux cours Florent et un stage dans la même institution.

J’entre dans la salle de classe et me mets dans un petit coin afin de ne pas gêner. François se concentre tandis que les autres candidats jouent leur texte d’une minute trente. On file la finale comme s’ils étaient en direct : sans conseils des professeurs, mais avec un chronomètre. Le stress est bien présent et entraîne quelques trous de mémoire. Qu’à cela ne tienne, « un acteur n’abandonne jamais, the show must go on », comme dirait l’une des professeurs. François, assis sur une chaise face au mini-public, connaît bien son texte qui parle des rêveries nocturnes.

Carrefour des ComédiensDurant la pause suivante, François m’en dit un peu plus sur son parcours. L’acteur liégeois n’en est pas à son premier coup d’essai. Il avait déjà participé à la première édition du concours et en était sorti finaliste, mais pas gagnant. Cette année encore, il espère accéder à la dernière étape et, pourquoi pas, décrocher l’un des prix. Initialement professeur de gym, François voit dans ce concours l’opportunité d’acquérir de l’expérience, mais également une chance d’avoir des retours de la part de professionnels du métier.

Tout petit, François adorait déjà faire des imitations à ses parents. Sa passion pour la comédie sera confirmée en secondaire, dans un cours obligatoire de théâtre. François n’a jamais continué ce cours, préférant se concentrer sur ses études. À 27 ans, il se sent dorénavant assez mâture pour pouvoir se consacrer au métier d’acteur, si l’occasion lui en est donnée. Pour le moment, le jeune homme jongle entre son rôle de professeur et celui de comédien. Nous le retrouverons notamment dans le long-métrage « Nous quatre », réalisé par le liégeois Stéphane Hénocque et dont la sortie ne devrait pas tarder !

Mais… trêve de bavardages ! La trentaine d’artistes est rappelée à l’ordre. La récréation est terminée, chacun retourne à sa place afin d’éblouir les professeurs. La finale, c’est ce soir ! Bouchon Magazine souhaite bonne chance à tous les candidats même si la rédaction a son petit préféré. Chut, c’est un secret !

J.F.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s