Du gros son, beaucoup d’amour et une cocotte en papier : LowMotion souffle sa première bougie

Un an déjà que Séraphin et Michael ont eu la bonne idée de lancer leur concept. Ce qui devait être une soirée entre potes est rapidement devenu une institution pour quelques habitués. Pour la dernière édition, ils nous ont décroché Tom Hades avec un ticket d’entrée à 0€ au coeur de Liège. Pour savoir comment on passe d’une soirée entre potes à ça, je leur ai posé quelques questions…

Lowmotion

C’est quoi votre vie le jour ?

Mick : Je suis en master 1 à l’ULg en informatique. Sur le côté, je suis DJ depuis presque 9 ans, chez moi, mais aussi en soirée. J’ai d’abord commencé quand j’avais 15-16 ans sous le nom Elecbeatz, j’ai joué pour WarmFM, le festival sound Valley, le festival St Hadelin… Puis quand on a lancé Lowmotion, j’ai changé de nom pour Bluewax, et une fois sur deux je joue aux soirées Lowmotion.

Séra : Moi j’ai 28 ans, j’écume toutes les soirées de la région depuis… ah on a dit le jour ! Le jour, je travaille chez Proximus, je gère un petit call center. Quand je suis pas au boulot, j’écoute de la musique. Tout le temps.

C’était quoi vos premiers contacts avec la techno ?

Mick : Moi vraiment la techno, c’est à 11 ans. Mon grand demi frère écoutait du Dave Clark et du Miss Kittin dans sa voiture à fond… Et déjà là j’ai vraiment aimé cette musique. Mon grand frère aussi a fait tout : Soundstation, Caves de cornillons, etc. C’est vraiment dans la famille ! Puis à 12-13 ans, j’ai acheté ma première table de mixage, et à 15-16 ans j’ai commencé sur vinyles. Là, c’est vraiment devenu une passion, j’ai environ 1000 vinyles chez moi.

Séra : A la base, je détestait la techno. Pour moi, les gens qui écoutaient de la techno c’était des barakis (rires). Je connais Mick depuis très longtemps. Je travaillais pour son père, je sortais avec lui dans des soirées au Groove à Fléron et ce genre de trucs (rires). Un jour j’ai entendu de la techno au loin pendant que je travaillais dans le restaurant, je me suis dit : « D’où ça vient ? » et je me suis rendu compte que le fils du patron organisait des soirées dans la cave à vin… Du coup, j’avais plus envie de sortir avec le père (rires) ! Un jour on m’a fait écouter un set de Dave Clark, à l’I Love Techno, je saurais plus dire quand. J’ai commencé à l’écouter en boucle, c’était le seul que j’avais gravé sur un CD à l’époque… Je devais avoir 16 ans, donc y’a 12 ans. Je suis allé à l’I Love pour la première fois en 2005 et là ça a été le début d’une histoire d’amour. J’ai commencé à regarder tous les week-ends ce que je pouvais faire. C’était la belle époque de la Sound[station], la fin de la chapelle, puis c’est parti…

Lowmotion

D’où vous est venu ce besoin d’organiser une soirée ?

Mick : L’idée nous est venue parce qu’on avait plein de potes en commun. On s’est dit on ferait bien une grosse fête entre amis !

Séra : J’ai toujours organisé des trucs, déjà chez ma mère sous tentes vers mes 15-16 ans.

Mick : D’ailleurs, au Lowotion, la moitié des gens, c’est déjà nos potes à la base.

Séra : Je crois que sur cette Lowmotion-ci sur 100 participants sur Facebook j’en avais 89 dans mes amis (rires) J’ai l’impression d’organiser mon anniversaire quatre fois par an en fait! J’ai voulu mixer, mais je n’y suis pas arrivé, j’avais ce besoin de… en fait, j’aime bien faire en sorte que les gens s’éclatent ! À la base, on ne devait en faire qu’une, dans un café qui a fait faillite juste avant le jour de la soirée.

Mick : Séra a trouvé un plan B au Bonnet d’Âne.

Vous avez du chercher des noms pour la première ou l’affiche était déjà évidente ?

Séra : Cela faisait longtemps que dès que j’avais bu deux trois verres en soirée j’allais demander à tous mes potes qui mixaient s’ils accepteraient un jour de jouer (rires).

Mick : Pour la première, on a essayé de réunir des gens un peu d’univers différents.

Séra : On ne voulait pas retomber dans le même schéma des soirées à la péniche ou y’avait tout le temps les mêmes DJs. On voulait vraiment réunir plusieurs horizons, et c’est ce qu’on garde depuis.

Mick : Ouais, on n’est pas à court d’idées pour ça (rires).

Séra : On a déjà de quoi faire pour la prochaine et peut-être celles d’après !

Lowmotion

Comment fait-on pour financer une fête comme ça en partant de rien ? Pourquoi Tom Hades ?

Séra : On l’a rencontré une fois après la Nature One. On est allé manger un Quick ensemble, il nous a payé notre Quick, on l’a mangé sur le parking ensemble et , allez, c’est un gars qui a son public à Liège, qui est toujours de bonne humeur… À la soirée avec Dave Clark [au Cadran] c’est lui qui, pour moi, a fait toute la soirée au niveau de l’ambiance, c’est le gars qui dansait derrière ses platines, c’est un bon vivant, il adore Liège. C’est pour ça qu’on a pensé à lui directement. Dans les DJs, pour un budget abordable, c’est le premier nom qui nous est venu à l’esprit. Depuis le début, on se disait : “Si ça marche, un jour on veut Tom Hades et le faire jouer dans le Carré avec entrée gratuite”. On était assez fiers.

Mick : C’est ça aussi qui nous excite, c’est d’arriver un peu à amener des têtes d’affiche comme ça dans le Carré. On voulait un peu bluffer les gens et dire : « Oui, dans le Carré on peut faire des bonnes soirées aussi ».

Après ce succès, à quoi peut-on peut s’attendre ?

Séra : C’est quelque chose dont on parle souvent. On veut garder cette idée de soirée cool entre potes. Moi j’aime beaucoup faire le mariole comme j’ai fait vendredi : me promener partout avec des cadeaux pour les gens, des surprises et tout ca… Je ne pourrais pas faire ça dans une plus grande salle, ça ne serait plus pareil. On devra peut-être demander une entrée, on ne pourra pas être autant avec le public. Ici on a réussi à se détacher vraiment des entrées et du bar pour être vraiment avec les gens. Je me suis promené avec une montagne de jetons dans les poches pour pouvoir offrir des verres à tout le monde toute la soirée, c’est ça qui nous plait ! Si on devient trop grand on pourra plus faire ça… On n’exclut pas un jour de faire une grosse soirée, craquer notre slip et faire un gros truc, on sait pas encore quoi, ni où… mais pourquoi pas. Mais Lowmotion c’est le Bonnet d’Âne, c’est avec les potes.

_DLE9210

Parlez-nous de la cocotte en papier.

Mick : C’est son idée ! (Rires)

Séra : Ouais, l’idée c’est que comme c’était l’anniversire (de Lowmotion, ndlr) je me suis dit : « Il faut des cadeaux pour les gens ». Je voulais des cadeaux pour tout le monde, mais des cadeaux pour tout le monde ce n’est pas possible, et je ne veux pas sélectionner à qui j’en donne. Donc je me suis dit: “La cocotte en papier c’est la meilleure façon”. Et effectivement les gens avaient soit pas de bol, soit un bête truc décoratif soit un vrai cadeau. Une espèce de lotterie quoi. Pour la petite histoire, c’est ma maman qui a fait la cocotte en papier ! (Rires)

Elle est au courant de ce que tu fais la nuit ?

Séra : Elle a écouté la dernière émission sur WarmFM elle a beaucoup aimé en fait !

Quand aura lieu la prochaine soirée ?

Séra : Dans deux mois. On attend la réponse du café pour la date exacte. On planifie la prochaine aujourd’hui !

Une petite exclu ?

Séra : Allez, on peut vous balancer le warmup quand même ! Justement ce sera Bluewax.

Mick : Ce sera moi !

Séra : Mais il va en profiter pour faire un warmup House progressif vers de la techno. On entend plus beaucoup de house et Mick est assez balaise à ce niveau là. On a l’habitude de l’entendre fin de soirée pour de la grosse techno, mais là on va montrer une autre face de sa personnalité.

Entre temps, la date de la prochaine soirée est tombée : rendez-vous le 6 mai, même adresse et jusqu’à pas d’heure ! À ne pas rater.

Denis Ledent

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s