Festival de la BD : rencontre avec des étudiants de Saint-Luc

Jusqu’au 14 février, les Halles des Foires accueillent le Festival de la BD de Liège. L’événement propose une série d’activités dont l’exposition de travaux d’étudiants. Nous avons rencontré deux bédéistes en devenir.

Depuis dix ans déjà, le Festival de la BD de Liège permet aux étudiants de l’Académie Royale des Beaux-Arts et de Saint-Luc d’exposer quelques-uns de leurs travaux. L’idée est d’offrir une vitrine à ces jeunes artistes, généralement en manque de visibilité. BD Fly, à l’initiative du Festival, désire mettre en lumière la relève de demain.

Benjamin Costanza et Greg Simon, deux étudiants Benjamin Costanza et Geg Simonen troisième année à Saint-Luc, nous confient : « Nous avions réalisé quelques planches dans le cadre d’un projet scolaire. Elles ont d’abord été exposées au Festival Roc’en Bulles au Cora, puis ici. Nos tra
vaux sont donc vus par des personnes qui, en temps normal, n’en auraient peut-être pas eu l’occasion. Ça fait plaisir, c’est une belle opportunité offerte par l’école ! ».

Entourés de quatorze auteurs liégeois dont François Walthéry, parrain du Festival, les étudiants s’immiscent dans le vaste monde de la BD. « La rencontre avec des dessinateurs de renom est humainement enrichissante : on découvre l’homme caché derrière son œuvre », racontent les étudiants. Un seul regret cependant : l’absence de jeunes auteurs. « Le Festival propose l’exposition Liège, terre de BD qui présente une dizaine d’artistes talentueux, mais il existe de nombreux auteurs et collectifs moins connus qui mériteraient également d’être présents».

Festival de la BD de LiègeMalgré ce constat, Benjamin et Greg savent qu’un tel festival permet de démocratiser la bande-dessinée. « La nouvelle génération est envahie par la passion de la BD. Nous regrettons seulement les quelques clichés qui subsistent encore. Beaucoup pensent qu’aimer la bande dessinée est synonyme de gamineries et de renfermement sur soi ».

Beaucoup de jeunes rêvent aujourd’hui de vivre de la bande dessinée. « La compétition sur le marché de l’emploi est rude. Cela pousse chacun à parfaire son travail. La difficulté d’en vivre est toutefois bel et bien là », nous confient les deux amis.

Comme nous le confirme ce festival, le vivier liégeois est dense et diversifié. Artistes, éditeurs et consommateurs … à chacun d’y trouver sa place.

J. F

Le Festival de la BD de Liège ce 11, 12, 13 et 14 février.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s