Tourné au vinaigre : Stéphane Guillon en clôture du Voo Rire au Théâtre de Liège

Chronique du dimanche 25 octobre

Mes chers 17 lecteurs adorés, quel plaisir de vous retrouver après ces quelques mois de silence. Je m’étais retiré dans les Ardennes profondes afin de parfaire mon arabe. Stage alliant exercices de survie et de perfection en langue, fallait oser. J’ai décroché quand ils ont proposé la Syrie comme voyage de fin d’études. Enfin, trêve de bavardages, laissez-moi vous raconter mes dernières péripéties.

VOO Rire

Lundi 19 : 17h00. SMS d’une charmante jeune fille que je convoite depuis des mois : « Je viens de me faire virer du travail 😦 ». Ni une, ni deux, inspiré par les intentions les moins nobles, je lui propose d’aller au restaurant, puis au théâtre. Hasard du calendrier : c’est ce week-end qu’a lieu la 5ème édition du Voo rire. Le gratin de l’humour francophone est présent dans notre Cité Ardente. Je parcours le programme à la recherche du spectacle parfait :

  • Pierre Kroll ? Ça a l’air pas mal du tout, mais notre dessinateur préféré n’a pas encore fait ses preuves sur scène… je n’ai pas envie de prendre le moindre risque ;
  • La Bande des Liégeois ? Un peu trop terroir… Je me vois mal avoir mes chances avec la soirée « Boulet Frites, Chouffe, Morceau de Herve + Theunis, Boclinville, Rutten et Soreil au ski ». Surtout qu’elle comme moi détestons les sports d’hiver ;
  • Bigard ? Un peu trop vulgaire… puis, je suis trop client. Faut éviter le moment gênant où tu te marres comme une baleine sur une grosse vanne d’une pute qui lave la bite d’un sdf… Non, impossible ;
  • Elie Semoun ? Michel Boujenah ? J’aime quand c’est drôle et que ça parle de saucisse ;
  • Il y a bien Arnaud Ducret et Titoff mais les mecs sont de vrais beaux gosses… Je ne tiens pas à lui rappeler pendant 1h30 que la nature est injuste ;

Puis son nom surgit comme une évidence : STE-PHANE GUIL-LON.

Un homme respecté, rare, à l’humour caustique, pourfendeur des nantis et des incompétents, imitateur à ses heures perdues. C’est parfait ! « Femme qui rit, à moitié dans son lit », dit le dicton ! Je nous imagine déjà à l’aurore, sa tête posée sur mon épaule, béatement endormie après une nuit d’amour torride et moi attrapant mon téléphone et twittant à Guillon :

MERCI STEPHANE ❤

Dimanche 20h. Après avoir diné ensemble dans un petit italien, nous nous installons au Théâtre de Liège dans une salle quasi comble. Les lumières s’éteignent, mais Stéphane ne monte pas sur scène. Il a honte d’avoir célébré en direct la victoire de François Hollande lors de la dernière représentation de son précédent spectacle. Mais après trois ans d’absence, l’envie est trop forte. Pendant deux heures, Guillon aborde tous les sujets politico-médiatiques depuis l’élection du président normal : Charlie Hebdo, mariage gay, théorie du genre, retour de Sarko, euthanasie de Vincent Lambert, etc. Il nous avait annoncé en début de spectacle que celui-ci serait plus soft que le précédent, vu le climat électrique. Il n’en est rien. On retrouve la férocité, la gouaille et la malice du chroniqueur revenu cette rentrée chez Thierry Ardisson. Je ne résiste pas à l’envie de vous livrer une petite citation du spectacle : « Moïse a eu une vie incroyable. Il a vécu jusque 120 ans, a parlé à Dieu, a écrit les dix commandements alors qu’il a été repêché dans le fleuve étant bébé. On se rend compte de ce qu’aurait pu être la vie du petit Gregory ». Nous rions tout au long du spectacle, échangeant des regards complices entre les éclats de rire. Les lumières se rallument, je lui demande :

– Ça t’a plu ?
– C’était merveilleux. Quel homme ! Ce talent, ce charisme, ce charme !
– Qui moi ?
– Ben non, lui !
– Guillon ? Il te plait ?
– Ouiii !
– Le côté barbu un peu rustre, ça te plait ?
– J’adore les barbus, tu sais.
– Mais il a au moins 65 ans le mec.
– Ben désolé si j’aime la maturité… (Si j’avais su qu’elle craquait pour la maturité, je l’aurais emmenée voir Les jumeaux)

Stéphane GuillonElle est tombée raide dingue du mec, c’est bien ma chance. Je comprends alors que le trajet Centre-ville – mon lit avec elle en voiture va être aussi compliqué que le trajet Ans-Hôpital Saint Joseph en ambulance avec un mourant par jour de grève. Nous sortons du théâtre, elle me questionne :

– Qu’est ce qu’on fait maintenant ? On pourrait aller boire un verre, non ?
– Excellente idée.
– Et tu sais ce qui me ferait tellement plaisir après ?
– (J’ai bien une idée oui). Non, dis-moi.
– C’est qu’on fasse le tour des bars et des restos pour voir si Stéphane n’y est pas. Ce serait tellement génial de passer un peu de temps avec lui !
– Euh… je ne comptais pas la faire trop tard, je me lève tôt demain.
– Mais allez, s’il-te-plaît ! On ne vit qu’une fois !
– C’est bien une phrase de chômeur, ça…
– Classe !
– Désolé, c’est sorti tout seul… Tu ne préférais pas qu’on rentre tous les deux ?
– Comment ça, tous les deux ? Tu pensais que toi et moi…
– Ben oui ! OUI je t’avoue, j’avais en tête qu’on ait une relation sexuelle non tarifée, ce qui, entre nous, ne m’est plus arrivé depuis octobre 2008 ! Enfin, « non tarifée », j’ai quand même payé le resto et le théâtre au passage…
– Mais t’es vraiment un connard.
– Quoi ? QUOI ? On n’aime plus l’humour noir ? Je ne suis pas assez barbu et mature pour te faire rire ? Fais ce que tu veux ! Va écumer tous les bars de la ville et draguer tous les comiques qui sont à Liège ce week-end, si ça te chante. Tu peux même essayer avec Jarry, mais je te souhaite bonne chance !

Elle m’a claqué son talon dans la gueule et a tourné les mains, ou est-ce l’inverse. Je suis rentré et je me suis mis mon sketch préféré de Bigard pour me consoler. Sketch que Guillon aurait sans doute appelé, imitant la voix de Guy Bedos, « le lâcher de Morano ».

A.S.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s