Les Ardentes – Jour 3 : papy fait de la résistance

Hier soir, les festivaliers ont pu vérifier l’adage « C’est dans les vieilles casseroles que l’ont fait les meilleures soupes ». Iggy Pop, 68 ans au compteur, est inoxydable. Il l’a une nouvelle fois démontré aux Ardentes avec un concert résolument rock.

Iggy PopIl n’aura fallu qu’une chanson au rockeur pour faire tomber la veste. Alors que certains se régalaient de la poitrine généreuse de Nicky Minaj, d’autres préféraient se réjouir à la vue des pectoraux veineux de cette légende du rock. Accompagné sur scène de musiciens talentueux, Iggy Pop met directement le public dans sa poche en enchaînant « I wanna be your dog » et « The Passenger ». D’emblée, on comprend que l’on va assister à un grand moment de rock-n-roll.

La suite du concert ne fait que confirmer nos premières impressions. Iggy est déchainé. Ni l’âge, ni la répétition des concerts ne semblent avoir atteint son enthousiasme. L’artiste prend du plaisir sur scène et celui-ci est largement partagé avec un public qui reprend régulièrement en chœur ses classiques. Il faut dire que le bonhomme sait y faire. Son show, fou et irrévérencieux, électrise la foule.

Sa prestation transpire le rock-n-roll. Le vrai.

Iggy, de sa démarche claudicante, parcourt la scène à un rythme effréné. Le fil de son micro entre les dents, le rockeur va de figures christiques en poses malsaines. Un régal. Au fil des ans, l’artiste aurait pu devenir une caricature de lui-même. Il n’en est rien. Sa prestation, impeccable, transpire l’authenticité et le rock-n-roll. Le vrai.

Sous l’acclamation d’un public en délire, le chanteur revient sur scène pour un dernier rappel, le temps d’exploser le manche de son micro sur les retours de basse. « Comme à l’ancienne », chantaient les rappeurs de Starflam jeudi dernier. Hier soir, ça sentait bon les années soixante et le Viêt Nam sur la plaine des Ardentes. « Nineteen Sixty Nine », chante d’ailleurs Iggy, repris en cœur par ses contemporains, mais aussi par la jeunesse. Sans aucun doute l’un plus grands moments de ce festival. Bravo, et merci !

Max Bastin

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s