Roscoe effectue son retour en terre ardente

Après avoir assuré la présentation presse du Reflektor au début du mois de mars, Roscoe revient pour la deuxième fois aux Ardentes avec un nouvel album dans ses valises. Rencontre avec le groupe de rock établi à Liège.

Quel souvenir gardez-vous de votre premier passage aux Ardentes, en 2012 ?

On en garde un bon souvenir. Nous défendions à l’époque notre premier album, tout était donc nouveau pour nous. On avait envie de participer aux Ardentes, car c’était chez nous. Ouvrir un festival n’est jamais facile, mais nous étions super contents que les organisateurs pensent à nous.

RoscoeComment avez-vous négocié le virage (ndlr : réussi) du deuxième album ?

Il y avait une certaine pression lors de la sortie du deuxième album, car il fallait confirmer. On veut toujours faire mieux. Avec « Mont Royal », nous voulions surtout diversifier les ambiances. L’album a été composé et enregistré en moins d’un an, tout a été très vite. Jusqu’à présent, les critiques ont été bonnes.

« Mont Royal » a été produit par Luuk Cox (Girls in Hawaii, MLCD). Cette collaboration marque-t-elle une évolution dans votre musique ? 

Nous avions besoin d’un regard extérieur au projet. Luuk Cox a amené sa petite sauce électronique, due notamment à l’utilisation des synthés. Pour le premier album, nous avons tout fait par nous-mêmes, ce qui avec le recul nous semble un peu naïf. On voulait donc franchir une nouvelle étape en nous entourant de professionnels.

Comment avez-vous travaillé le live pour cette tournée ?

Nous avons fait un vrai travail de production live sur le plan sonore, qui n’est pas uniquement technique. L’élément clé a sans doute été les résidences de plusieurs jours que nous avons effectuées. Cela nous a permis de beaucoup répéter en vue des concerts. Tout ce travail réalisé en amont nous permet d’être plus sereins. On sait qu’on est prêt, le matériel a été vérifié plusieurs fois. Les festivaliers verront donc des mecs sympas, pas stressés (rires).

RoscoeQuelles modifications avez-vous apportées à votre scénographie ?

Par rapport à notre première tournée, nous avons modifié notre disposition sur scène. Et puis, le mec qui bosse pour nous sur les lumières est excellent. On mise beaucoup sur ça, c’est la raison pour laquelle on préfère jouer à l’intérieur.

Quels artistes vous ont déjà d’ores et déjà marqués durant cette édition ?

Kendrick Lamar et De la soul, c’était d’un gros niveau. On a bien aimé Stuff aussi, qui avait joué après nous au Botanique. On attend également avec impatience Iggy Pop, D’Angelo et Black Rebel Motorcycle Club (ndlr : Manu, le claviériste, porte un t-shirt du groupe californien). Et Nicky Minaj, pour la curiosité. On a entendu dire qu’elle avait demandé à jouer à l’intérieur, parce qu’elle n’a pas l’habitude des festivals. Cette humilité nous intrigue. 

Roscoe jouera ce samedi dans l’Aquarium à 18H10.

Entretien réalisé par Julie Jüngling et Max Bastin

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s