Avant-première du film « L’enquête » au cinéma Le Parc

Il y a des films que l’on veut faire découvrir à ses proches parce qu’ils nous ont surpris, d’autres parce qu’ils nous ont touchés ou amusés. Il existe aussi des films, plus rares, que nous pensons d’utilité publique. « L’enquête » de Vincent Garenq fait partie de ceux-là.

L'enquête

« L’enquête », c’est le récit authentique des investigations menées par Denis Robert, journaliste indépendant, qui déboucheront sur l’affaire « Clearstream ». Sans doute le plus grand scandale politico-financier de ce début de siècle (et pourtant ils ne manquent pas). Ne me demandez pas de vous résumer l’affaire, aucun média n’avait réussi à me la faire comprendre en dix ans, je n’aurai donc pas cette prétention. Je peux par contre vous conseiller d’aller voir le film qui a le mérite de rendre cette histoire limpide et haletante.

J’ai eu la chance de pouvoir assister à l’avant-première hier soir au Parc. Quelle bonne idée ont eu les Grignoux d’inviter Denis Robert pour venir nous parler de « son film ». Je vous avoue que dans un premier temps, en groupie qui se respecte, j’aurais préféré que Gilles Lellouche soit là. Mais lorsque les lumières se sont rallumées, j’ai compris l’intérêt d’avoir le ressenti du journaliste. Nous n’avions pas en face de nous un acteur qui change de visage à chaque projet, ni un réalisateur qui s’efforce de faire entrer la réalité dans une bobine de cinéma mais le personnage principal du film, avec qui nous venions de partager les joies, les angoisses, les doutes. Philippe Lamberts, eurodéputé écologiste était aussi présent pour nous apporter son point de vue d’homme politique.

L'enquêteLes échanges avec l’assemblée furent intéressants et mesurés, à l’image du film. Si « L’enquête » ne glorifie pas le rôle du protagoniste, il dénonce néanmoins avec force les petits arrangements entre les mondes financiers, politiques et même judiciaires. À une époque où les gouvernements s’attaquent aux acquis sociaux, où les banques sont sauvées avec l’argent du contribuable et ne sont pas réformées et où la fraude fiscale n’arrête pas de progresser, ce genre de film a pour vertu de rappeler aux citoyens qu’ils ne doivent pas baisser les bras.

Malheureusement, entre un journaliste qui veut tourner la page car cette histoire a failli lui couter la vie (professionnelle et matérielle du moins), un eurodéputé qui veut changer les choses, mais qui est prisonnier des lobbys et des rouages de la politique, et moi, qui ai gagné ma place à la soirée via un réseau social qui revend les données personnelles de centaines de millions d’utilisateurs à des multi nationales, on se dit que le changement, ce n’est pas maintenant…

A.S.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s