Goldo et ses Barbies s’exposent à la galerie Isabeau

Dominique Houcmant, plus connu sous le nom de Goldo, expose dès aujourd’hui sa série « Les Barbies au musée » à la galerie Isabeau. Zoom sur un photographe atypique, plus habitué à tirer le portrait des Liégeois qu’à mettre en scène l’égérie de Mattel, symbole de la pop culture.

Le massacre des innocentsComment le photographe officiel des Ardentes, des Grignoux et de tous les événements officieux de la Cité Ardente en est-il arrivé à fricoter avec Barbie ? Un coup du destin, sans doute, qui a voulu que Goldo rencontre son âme soeur sur une brocante. « Je suis passé devant un stand qui vendait un bouquet de Barbies blondes, nues, attachées ensemble », explique-t-il. « J’ai acheté le lot pour 9€. Je les ai laissées trainer tout un temps chez moi. Et puis, un jour, j’ai voulu faire quelque chose avec ».

Entendez par là : de l’art. Ou plutôt, de la reproduction d’oeuvres d’art. Peintures, séries, livres, tout y passe ! Avec ses nouvelles copines, Dominique Houcmant revisite à sa façon les chef-d’oeuvres d’antan. Un retour aux sources pour celui qui a étudié la peinture à Saint-Luc. « Je retrouve le plaisir que j’avais quand je peignais. Un petit quelque chose de jubilatoire », confesse-t-il. « Il y a un contact direct avec la matière, les couleurs, les tissus et les accessoires. Un plaisir qui est absent de la photographie classique ».

De fil en aiguille, le passe-temps s’est transformé en véritable succès de foule sur Facebook. « C’est un peu vexant », confie Goldo en rigolant. « Tu te crèves pendant des années à faire des trucs sérieux et puis, un soir, tu fais une connerie et les gens s’affolent ! ». Ne vous fourvoyez pas : les clichés de Dominique sont de véritables compositions, où la lumière donne du relief à la matière et fait ressortir des émotions sur les visages figés de ces êtres de plastique.

Qui a tué Laura Palmer ?Les Barbies, Goldo n’est pas le premier à y toucher. D’autres artistes se sont essayés avant lui à la mise en scène des poupées Mattel. Pas de quoi cependant décourager notre homme. « Je n’étais pas au courant », reconnait-il. « De toute façon, on peint des pommes depuis toujours. Est-ce que cela signifie que je ne peux plus dessiner une pomme ? J’interprète à ma façon des oeuvres qui me parlent ».

Les Barbies, elles, n’ont pas leur mot à dire. Elles sont exposées du 17 octobre au 31 décembre à la galerie Isabeau, rue du pont à Liège, dans l’espoir secret d’y croiser Ken.

Goldo, quant à lui, vous donne rendez-vous le 23 octobre à 18h pour le vernissage.

Max Bastin

Retrouvez toute l’actualité de Dominique Houcmant sur sa page Facebook.

www.isabeaugalerie.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s