Meltdown : le premier esports bar de Liège

Si vous êtes en quête de nouveauté au sein de notre belle Cité Ardente, je vous invite à faire un tour du côté de la Rue Léopold. Le 12 septembre, les portes du barcraft « Le Meltdown » vont s’ouvrir et laisser s’engouffrer les fans de la culture geek avec en bonus une série de personnalités.

Meltdown

Liège est connue pour ses multiples trésors culturels, son opéra et ses théâtres, mais aussi pour sa vie nocturne avec son fameux Carré. Pourtant, il lui manquait un concept : mélanger la culture geek et un bar. Ce nouveau concept est né à Paris et commence tout doucement à s’exporter à travers l’Europe. Notre bonne vieille Cité Ardente est la première ville de Belgique à accueillir un esports bar, mais les Liégeois ne devraient pas avoir longtemps le monopole de la manette !

Mais il serait réducteur de définir ce barcraft comme un lieu où des clichés1 ambulants iraient se réunir autour d’un verre pour parler des jeux vidéo. Ce n’est pas la vision qui occupe l’esprit d’Ishu – manager du bar. Selon lui, « Le Meltdown » est la prochaine étape de socialisation des joueurs. Fini le temps où un joueur devait s’enfermer seul pour apprécier une compétition ou un tournoi. Maintenant, il sera possible de le faire avec des amis, mais surtout de rencontrer de nouvelles personnes. Bref, de créer une véritable communauté physique autour de cette culture. D’ailleurs, des contacts ont été pris pour permettre à divers acteurs culturels de faire partie de ce projet et éviter au « Meltdown » de devenir une niche pour seulement quelques personnes.

Au-delà de cet aspect philosophique, abordons une partie plus concrète : le bar ! Situé Rue Léopold, « Le Meltdown » est divisé en deux étages. Le rez-de-chaussée mélange à la fois un espace de rencontre et une zone réservée aux joueurs2 et aux commentateurs. Avec une dizaine d’écrans répartis dans toute la salle, il sera quasi impossible de manquer une miette des futures compétitions. Quant au sous-sol, l’espace se veut plus diversifié : jeux sur console, jeux de rôle papier ou encore jeux de cartes.

Au final, ce projet part avec toutes les meilleures intentions du monde. Pourtant, plusieurs questions restent en suspens : le nom d’une franchise est-il suffisant ? Comment fidéliser la clientèle ? L’ambiance très tamisée va-t-elle rebuter les consommateurs ? Des réponses qui viendront avec le temps. Pour le moment, je vous conseille vivement d’aller y jeter un œil. Ce n’est pas tous les jours qu’un tel projet se développe au sein de la Cité Ardente.

Adriano Tosoni

1 Joueur en perte d’interaction sociale au visage dévasté par une acné tenace !

2 Les joueurs du premier étage feront des parties sur ordinateur.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s