Les Ardentes, l’heure du bilan

Dimanche soir, la neuvième édition des Ardentes s’est clôturée sur le concert de Massive Attack. Une fin en apothéose pour un événement qui aura battu son record de fréquentation. L’heure pour Bouchon Mag de faire son bilan du festival.

Les Ardentes 2014

POINTS POSITIFS :

Record d’affluence – 76.000 festivaliers ont foulé la pelouse du Parc Astrid. Un record dans l’histoire du festival, avec un pic pour le concert de Stromae : 21.000 personnes étaient massées devant l’Open Air pour voir le phénomène du moment. Un engouement populaire incroyable.

Des noms reluisants – Décrocher Stromae, M.I.A., Placebo ou encore Banks, c’était bien joué ! Avec des artistes rares en Belgique et des grosses cylindrées en provenance de Werchter, les organisateurs ont assuré un service minimum aux festivaliers.

Têtes d’affiche au top – Les gros noms du festival ont tous rempli leur contrat. Placebo, Stromae, Massive Attack, Shaka Ponk, M.I.A. et Iam ont tous offert un show à la hauteur de leur statut. Un soulagement pour les organisateurs, qui avaient misé gros sur eux pour attirer les foules.

La route des saveurs – Qu’est-ce qu’on mange bien, aux Ardentes ! Ça nous change des crasses qu’on retrouve habituellement en festival. Ici, point de malbouffe industrielle, mais des artisans qui nous proposent leurs spécialités. La Frite, Himalaya Club, LaOuna, CBA Burger et Tchickens nous ont régalés !

Entrée libre pour les enfants – Une belle initiative de la part des organisateurs qui avaient décidé d’offrir l’entrée le samedi aux enfants de moins de douze ans. 1300 bambins ont pu ainsi admirer le show de Stromae dans une ambiance… bon enfant.

Technologies et réseaux sociaux – Non, ce n’était pas un OVNI qui planait au-dessus de la plaine, mais bel et bien un drône ! Sur les écrans géants, de superbes images vues du ciel agrémentaient les messages Twitter des festivaliers.

Diffusion de la finale – Avec un écran géant (vraiment géant) situé dans l’Aquarium, les organisateurs ont su contenter les amoureux de ballon rond. Dans une ambiance d’Oktoberfest, la foule a assisté en toute sécurité au sacre de la Mannschaft.

Ponctualité – Quasiment tous les concerts ont commencé pile à l’heure. Une bonne gestion des horaires à saluer et qui a permis aux trois scènes – l’Open Air, le HF6 et l’Aquarium – de se compléter à la perfection.

 

POINTS NÉGATIFS :

Terrain défoncé – LE gros bémol de ce festival : il n’y avait plus un seul brin d’herbe dans le parc Astrid. La faute au mauvais temps et aux machines de montage qui ont transformé le terrain en champ de boue. Pas cool pour ceux qui voulaient piquer un somme sur une herbe verte bien grasse.

Le son pourri – Même s’il offre l’espace nécessaire à l’organisation d’un tel événement, le Halle des Foires reste avant tout un hangar et non une salle de concert. Résultat des courses, une acoustique exécrable qui a gâché plus d’un concert.

Annulations – Ce n’est pas de la faute des organisateurs, mais les festivaliers en pâtissent tout de même. Le samedi a morflé avec pas moins de trois annulations : Earl Sweatshirt, Palma Violets et Archie Bronson Outfit ont ainsi fait faux bon aux Liégeois.

Overdose de hip hop – Les amateurs de musique urbaine auront été aux anges durant ces quatre jours de festival. Les autres, ils pouvaient aller se brosser, la faute à une affiche totalement déséquilibrée au niveau des genres musicaux (rock et chanson française). Rattrapez-vous l’année prochaine !

Problèmes à l’entrée – Lors des heures de pointe (17-19h), les files à l’entrée du site s’allongeaient jusqu’à la patinoire, au point de faire rater certains concerts aux festivaliers. À l’avenir, les organisateurs devront prévoir un portique mieux adapté au flux des festivaliers.

House of the Bull – Le nouveau concept de Jupiler pose des questions d’ordre éthique.

 

TOP 10 DES MEILLEURS CONCERTS :

  1. MASSIVE ATTACK
  2. TIMBER TIMBRE
  3. MY LITTLE CHEAP DICTAPHONE
  4. BANKS
  5. THE SORE LOSERS
  6. DAN LE SAC vs SCROOBIUS PIP
  7. STROMAE
  8. PLACEBO
  9. OLD JAZZY BEAT MASTAZZ
  10. LES R’TARDATAIRES

Max Bastin

Advertisements

2 thoughts on “Les Ardentes, l’heure du bilan

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s