Les Ardentes – Jour 3 : embellie sur le festival

Sold out depuis plusieurs semaines, le samedi promettait d’être la journée phare du festival, avec une programmation qui n’hésitait pas à faire le grand écart entre Stromae et Mark Lanegan. Verdict : la plus belle journée sur papier l’était aussi sur scène.

Les R'tardataires

14h – Aquarium

Après Dour l’an passé, Les R’tardataires se produisaient enfin aux Ardentes, devant un public venu en nombre pour aller à la « pêche aux moules moules moules » dans l’Aquarium. Forts de la sortie de leur premier album « Mieux vaut tard que jamais », les Liégeois étaient propulsés à la tête de l’affiche (si si, regardez le cube !) pour un concert plein d’énergie et musicalement irréprochable. Les gars se sont donnés à fond et le public ne s’y est pas trompé. Ça jumpe, ça fume, ça claque des mains et ça afonne des bières avec Max et Ced, qui s’en vont sous les acclamations d’un foule conquise. Vivement leur prochain concert sur Liège !

14h40 – HF6

La tête à peine sortie hors de l’eau, nous nous retrouvons déjà immergés dans un concert de rock explosif. En jetant un coup d’oeil à notre programme, nous apprenons qu’il s’agit d’un groupe originaire du Limbourg. The Sore Losers séduit grâce à la voix de son chanteur et à des solos guitare endiablés. Une véritable bouffée d’air frais dans ce festival urbain largement consacré au rap/hip hop/RnB. Une belle découverte.

17h20 – Aquarium

Décidément, les festivaliers sont comme des poissons dans l’eau à l’Aquarium ! Le groupe de rock-folk canadien Timber Timbre a foutu la chair de poule à toutes les personnes présentes dans la salle. Avec un timbre (Timber, pardon) de voix proche de celui de Nick Cave, Taylor Kirk a offert un des moments les plus forts du festival. Une seule envie en sortant de la salle : se ruer au stand de merchandising et se procurer leur album pour l’écouter à nouveau en boucle. Merci !

19h30 – Open Air

Le couac de la programmation, c’est par ici.

21h20 – HF6

Pendant que certains étaient en train de danser le mia sur l’Open Air, d’autres attendaient avec impatience le fleuron du rock liégeois : My Little Cheap Dictaphone. Confinés dans le HF6, les locaux n’ont pas été aidé par une acoustique exécrable. Redboy en était d’ailleurs bien conscient, lui qui s’est fondu dans la foule durant les premiers jours du festival. Toutefois, MLCD a fourni une prestation solide avec, en apothéose, un « Fire » chanté avec les tripes. À revoir dans de meilleures conditions.

23h15 – Open Air

Tout a déjà été dit ou écrit sur le phénomène Stromae. Samedi soir, l’artiste belge a brassé une foule impressionnante sur la main stage, dont la tranche d’âge allait de 7 à 77 ans. Qu’on aime ou qu’on déteste, force est de constater que ce mec est une machine. En débutant son set avec « Ta fête », Paul Van Haver a mis d’entrée de jeu le public liégeois dans sa poche. L’artiste a alors enchaîné ses tubes avec une aisance déconcertante. Chants, gestuelle, danses, communication avec le public : tout y est. Au bout d’une heure et demie d’un show maîtrisé dans les moindres détails, Stromae s’en va comme il est venu : triomphant.

Max Bastin

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s