Dans la peau d’un papa rock & roll

Rencontre avec Vincent, passionné de musique et papa cool. Il nous raconte son histoire musicale et comment il organise depuis trois ans un festival privé.

VincentPour que le lecteur puisse se mettre un peu dans ma peau (oui, on fait du méta-article ici, dans la peau de dans la peau de, c’est tendance), sachez qu’avant de rencontrer Vincent, j’avais pour seule information qu’un grand passionné de musique organisait chaque année pour son anniversaire un festival privé. Ce concept original est arrivé à mes oreilles par l’intermédiaire des amis de Garage Door Trauma qui allaient être de la party. Ça avait l’air fou. Amusant, étrange aussi, mais excitant en tout cas. C’était prometteur comme sujet, je me suis donc lancée : j’ai contacté l’hôte de la journée.

Malgré le caractère totalement privé de l’événement, Vincent m’a accueillie moi et mes questions à bras ouverts. Un dimanche après-midi ensoleillé, au beau milieu de son jardin et de la réunion de toute sa petite famille : l’interview promettait déjà d’être inédite et chaleureuse (et pas seulement parce qu’il faisait très beau). J’ai été reçue comme une reine, enfin, je devrais plutôt dire comme une vieille amie, déjà. Je pose un peu longuement le décor (très beau d’ailleurs, en dehors de Liège, avec une vue champêtre magnifique), mais c’est important.

Je me retrouve donc au milieu de tout ce monde, un peu perdue, mais vite mise à l’aise par la gentillesse de mes hôtes. Et on parle, on parle, on parle. De musique, évidemment, belge, mais surtout liégeoise. Des anecdotes, des souvenirs de concerts sont évoqués. C’est beau d’écouter parler un passionné de musique, je bois mon champagne… et ses paroles. Vincent, c’est le mec qui égraine les concerts depuis des années et qui, à force, a sympathisé avec tout le monde : le public, mais aussi les artistes. Il faut dire que ce n’est pas bien difficile de s’entendre avec Vincent. De fil en aiguille, des liens se tissent. Tout ce petit monde en parfaite symbiose se retrouve lors de soirées privées où viennent jouer quelques groupes, comme les Français d’Oxygen. C’était il y a onze ans. Le temps de quelques éditions chez l’un ou chez l’autre, ces festivités se répètent. Puis, il y a une période de standby. Depuis, les quatre enfants de Vincent ont bien grandi et cela fait maintenant trois ans que le daddy cool a relancé la musique : il organise une journée de concerts chez lui au moment de son anniversaire. C’est l’occasion pour tous les musicos et autres fans de musique, bref, les amis, de se retrouver autour de bons sons.

© Vincent Timsonet
© Vincent Timsonet

Du bon son, il y en avait encore cette année. Dans l’après-midi, Lessyou, Back to Bac, Battle for the Moon et Garage Door Trauma ont ouvert les hostilités. La jeunesse de Noisy Pride, lauréate du concours Imagine l’an dernier, qui était au Belgium Rocks Festival 2013, a enflammé le salon de Vincent grâce à la superbe voix de Perrine. Les musiciens déjantés de Poneymen ont livré un concert pour le moins hippique. Thot, qui sera prochainement au Botanique, a enchainé avec un set à faire exploser les tympans. Les talentueux Bacon Caravan Creek, génération dorée du rock belge, était aussi au programme et a livré une prestation tout simplement magique. Quant aux Français d’Oxygen, ils ont répondu présents, comme au bon vieux temps, pour présenter leur quatrième album – Rêvolution. La soirée s’est clôturée avec le set de Raoul Noplay. Le tout s’est déroulé dans la convivialité et la bonne humeur, mais aussi dans le respect des artistes et des lieux (car deux cents personnes dans son salon, ça peut faire mal, mais non, pas chez Vincent), chacun appréciant la chance qui lui était donnée de vivre un moment intense fait de rencontres et de concerts de grande qualité.

Comme quoi, il y a bien des façons de promouvoir les artistes liégeois : Vincent a trouvé la sienne il y a un bout de temps. On ne peut que le féliciter de faire le pari d’organiser chaque année un bel événement qui conserve l’esprit premier de la musique : la communion entre les artistes et les fans, dans le plus profond respect des uns et des autres. Le tout dans la simplicité et la franche camaraderie.

Julie Jüngling

On vous met dans l’ambiance avec une vidéo du concert de Thot signée Joëlle Chanet.

Advertisements

2 thoughts on “Dans la peau d’un papa rock & roll

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s