ProPulse Festival : les Liégeois “in da place”

Le ProPulse Festival de Bruxelles, c’est le grand « marché » aux artistes organisé par la Fédération Wallonie Bruxelles. Ce festival a pour ambition de faire découvrir de jeunes artistes aux professionnels de la culture belges et étrangers. Certaines scènes musicales étaient également ouvertes au public pour la modique somme de 7€. Mercredi soir, deux des cinq concerts étaient 100% liégeois. Bouchon Mag n’a pas manqué cette occasion pour aller soutenir les artistes locaux dans la capitale.

The Feather

C’est dans les superbes salles du Botanique, l’Orangerie et la Rotonde que se sont respectivement produits The Feather et It It Anita. On commence avec le projet solo du chanteur et guitariste de Dan San, The Feather. La soirée ne fait que commencer (ou presque), et déjà, la barre est placée haute. The Feather plonge la salle dans une ambiance douce et lyrique, à l’image de son album Invisible. Il y a cependant une véritable énergie, une puissance, qui sort de la réunion des sept instruments sur scène. Pour l’occasion, Thomas Médard a du revisiter ses morceaux afin de les adapter à la scène mais également pour que les musiciens qui l’accompagnent puissent s’approprier les morceaux qu’il a entièrement élaborés et joués seul sur l’album. Le résultat est superbe, le public apprécie et est même déçu lorsque le chanteur annonce que nous sommes arrivés au bout des trente cinq minutes imparties à chaque groupe. Un goût de trop peu auquel les Bruxellois pourront bientôt remédier puisque The Feather sera au Botanique fin du mois (28/02) lors de l’ABBota.

It It Anita

Last but not least, c’est un public toujours aussi motivé mais un tout petit peu plus restreint (si peu) qui a rejoint les It It Anita pour le dernier concert du mercredi. La soirée avait déjà vu défiler plusieurs des célèbres casquettes au logo rouge et bleu, du coup, d’aucun ne pouvait encore ignorer le nom du groupe qui allait enflammer la Rotonde. Le vaillant public qui a tenu jusqu’à 23h20 en a eu pour ses yeux et pour ses oreilles. Visuellement, le groupe occupe bien la scène : les deux chanteurs se font face, tournés à nonante degré par rapport au public. Damien ne s’est pas contenté des planches, le chanteur au bonnet a fini le concert par des prolongations au milieu du public, un moment de gloire pour deux trois éméchés qui ont pu gratouiller sa guitare et s’enrouler dans le fil de l’instrument. Niveau sonore, le quatuor en envoie aussi. Ca crie, ça joue fort et c’est fort bon. Le public est super chaud et prend son pied. Il aura fallu attendre le dernier concert pour voir ce dernier se lâcher autant. On vous sent jaloux les Liégeois, alors rendez-vous le 8 mars à la Zone. Ne les ratez pas cette fois !

Conclusion, la programmation du Propulse Festival pour la soirée du mercredi était très intéressante (on ne vous a pas parlé des autres groupes, mais ils étaient bons aussi), même si on sait tous que les groupes retenus n’avaient pas vraiment besoin de cette soirée pour faire leur petit bonhomme de chemin.

Julie Jüngling

Advertisements

One thought on “ProPulse Festival : les Liégeois “in da place”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s