C’est l’histoire d’une blague… et d’une bonne, celle de Renaud Rutten !

OursBleuL’homme aux 1001 blagues présente actuellement son nouveau One-Man-Show à la Bouch’rit à Liège, un spectacle entièrement composé de ses plus grandes pépites. Bouchon Mag est  évidemment allé y jeter un œil !

Humoriste, improvisateur, homme de théâtre : pour ceux et celles qui ne le connaissent pas, Renaud Rutten est une figure incontournable de l’humour belge et, surtout, un conteur par excellence. « Il n’y a rien à la télé que vous êtes si nombreux ce soir ? », introduit le comédien d’un ton blagueur. Dès son entrée sur scène, l’homme provoque une vague de rire au sein du public. L’ancien chroniqueur radio entame son spectacle avec quelques allusions humoristiques à notre actualité politique des derniers mois (car oui, l’autodérision belge est une marque de fabrique). N’étant pas connu pour raconter ses histoires en ménageant son vocabulaire – ce qui rend son spectacle drôle et amusant, soyons francs –, son langage cru et direct provoque spontanément les premiers fous rires des spectateurs, enthousiasmés d’entendre le récit des ébats sexuels du couple royal.

Tout comme Shéhérazade gagne la confiance de son mari en lui contant une histoire chaque jour, Renaud Rutten gagne la nôtre en nous contant ses blagues et, comme le sultan, le public en redemandera tout le temps. Le comédien nous présente alors un gigantesque tableau blanc sur lequel figurent les noms de six catégories contenant chacune six blagues (donc trente-six en total). L’animateur invite ensuite le public à lancer deux dés qui détermineront deux histoires par catégories.

Le showman n’a pas perdu du poil de la bête.

Connus jusqu’alors pour être un plaisir auditif palpitant, les récits prennent vie sur scène lorsque l’homme incarne ses personnages, change sa voix en fonction des intervenants, mélange différents accents, mime des situations burlesques, parsème ses histoires de détails croustillants et amusants. Cela ira des dés fraîchement achetés chez Broze à son tableau blanc où les catégories sont gratifiées d’un nom les représentant, par exemple : « Bêtes blagues » indique que les blagues seront sur les animaux ; « Blagues Daniels » est un subtil jeu de mots pour désigner les blagues sur l’alcool. Vous avez compris, n’est-ce pas ?

 Amateurs d’humour, vous aurez donc votre compte ! Le showman n’a pas perdu du poil de la bête (ou devrais-je dire de l’ours bleu) et se déguste comme un bon vin qui a pris du goût avec l’âge. Les blagues s’enchaînent mais ne se ressemblent pas, l’une est indécente, l’autre est obscène ; l’une est terrifiante, l’autre est cruelle ; l’une est évidente, l’autre est subtile ; l’une est attendrissante, l’autre est émotionnelle (et là je fais référence à l’incontournable histoire des « Chaussures Molières »). L’humoriste vous fera rire aux éclats et vous serez suspendus à chacune de ses phrases. Quand viendra la chute, vous en demanderez encore une de plus. À travers un spectacle interactif, où le public joue lui aussi un protagoniste, Renaud Rutten vous fait vivre un pur moment de comédie qui ne vous fera pas regretter d’avoir raté ce qu’il y avait à la télé !

À voir (et à revoir !) à la Bouch’rit : le 6, 11 et 13 octobre !

Florian Coheur

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s